« Je me suis arrêté à The Fray »

Lorsque j’étais ado, Patty, une de mes muses, m’avait offert une compilation CD de  plusieurs chansons de son univers musical. Il s’agissait de divers groupes de musique pop-rock en vogue à l’époque. 

J’y avais découvert entre autres Nickelback, que Patty avait mis juste pour que je « sache ce qu’est la musique sans intérêt ». Je découvrais aussi dans cette compilation « The script » avec leur talent incomparable pour les histoires de rupture et enfin, « The Fray », La totalité de l’album du même nom.

En apprenant leur foi, L’une de leurs chansons est devenue ma préférée :

« How to save a life » The Fray

J’exagère peut-être, mais cette compil a presque changé ma vie, ma manière de voir la réalité, ma manière d’apprécier la musique, l’existence en général. Surtout, je fus plus proche que jamais de Patty, découvrant par le même temps les joies d’une amitié sincère. 

Plus tard, quand elle est rentrée de sa première année de fac à l’étranger, ses goûts musicaux avaient changé. De nouveaux groupes hantaient ses lecteurs, son disque dur était rempli de titres complexes et indescriptibles. Du jazz-fusion expérimental, de la funk pop rétro-futuriste, Patty a toujours été dans le futur. Naturellement, l’inévitable se produisit: je découvris qu’avec le temps ses goûts musicaux, ses intérêts avaient changé. Pas les miens. 

Je n’ai jamais cessé d’aimer The Fray.

Certaines personnes peuvent avoir cet effet sur nos vies, celui d’amener à vous la lumière, puis repartir en la laissant briller dans vos coeurs. Ce n’est pas un hasard si l’Homme fais partie des rares animaux à ne pas être independant avant plus de dix huit ans, voire plus depuis que « finir ses études » est devenu un concept flou comme la vue du père castor sans ses lunettes. 

Nous sommes conçus pour être influencés par ceux qui nous entourent. Je pense même que les seules vraies décisions que nous prenons concernent ceux que nous choisirons pour nous influencer, le reste appartient à la mécanique de la vie. 

Patty n’était pas particulièrement proche de moi à cette époque et ne savait probablement pas quel impact son geste pourrait avoir sur ma vie. Ce n’était probablement pas prémédité, sa décision de partager avec moi ses découvertes, ses passions. Elle livrait quelque part une partie de son identité et je trouve très courageux ceux qui accomplissent ce genre d’actes. 

Je ne pense pas que je pourrais personnellement me livrer ainsi pour qui que ce soit, mais certains blogueurs que je connais le font. D’ailleurs nous pourrons le voir au prochain Bloggers Forum, qui aura lieu du 7 au 8 octobre 2016, donc demain.

C’est une initiative ambitieuse de jeunes blogueurs camerounais ou étrangers, un rassemblement ayant pour buts la promotion des blogueurs et de leurs actions, la réflexion autour de leur impact au quotidien et une sensibilisation de l’intérêt public pour l’activité du blogging. Ainsi vous n’avez pas forcement besoin d’être vous même blogueurs pour participer, puisque de toutes manières, si vous tenez un compte facebook ou SnapChat, vous bloggez déjà. 

Pour avoir déjà été à la dernière edition de l’événement, je peux assurer que le déplacement vaut la peine, surtout que l’édition de cette année est gratuite et je ne suis pas sûr que ce sera le cas tous les ans, vus les investissements en temps et en énergie nécessaires.

Vous pourrez lire un bref résumé de l’édition précédente du bloggers forum et prendre plus d’informations auprès des liens ici ou en cliquant sur l’image, et si vous ne vous trouvez pas sur le territoire camerounais vous pourrez suivre tous les ateliers en direct via les comptes Twitter et facebook inscrits sur l’affiche, ainsi que via le htag #blogforumdouala.

C’était la Chronique d’Ad, et moi je vais écouter The Fray 🙂

Publicités

Marathon blog : Kamga, the great big blogger

He is from Bafoussam and don’t know how to say any word in his native language, he is young, wild and free, he is a journalist and professional blogger… and since a moment he tries to write in French, even if he isn’t used to. So I’ll try to write in english, even if I really hate the idea that I could make some, many mistakes. But. Hey. I will struggle. For him, for you, for NARNIA!!!

Don’t worry if this post seems abrupt or incoherent, I’m trying to respect his writing way. Kamga is an original person, the kind who is able to wake up at three, to write four pounds of text about pop culture and drop it without any kind of advertising. Wait. He is really crazy, like a Ryan Higa you know? This youtuber can talk about a broad panel of subjects, still following his line. Not sure this sentence has any meaning. My bad. Cameroon is bilingual, but Cameroonians aren’t. Judge us. We don’t care.

Anyway.

Kamga, If you are used to my blog you’ve already seen his face in this post, as he was one speaker at the last Bloggers Forum. His blog is like a fresh wind, even if there’s no chance at all that you find any insights, or datas, or even pictures. But you will know his voice, as he got a podcast channel.

As you know, Tchassa, too, will be with us for the Camer Social Media Meet-Up Saturday at 15. He will come from His far village at Bafoussam, just for the occasion. Saying how much it will be interesting. And if you are kind and share this post, maybe he will accept to do a selfie with you. Maybe. Probably. I’ll ask. So save the date and stay tuned!

camer-meet-up

Marathon Blog: Paul Emmanuel, le Pro sans défauts

paul-emmanuel-ndjeng-quote-1-678x509

Wabidiboo, c’est la chronique d’Ad et nous au deuxième jour d’un marathon que je vous propose pour en savoir plus sur certains blogueurs que vous avez [ou pas] l’habitude de lire. Aujourd’hui, nous voyons Paul Emmanuel, le professionnel Inbound Marketing. Vous le connaissez peut-être déjà mais soyez sûrs que je vous ai préparé de petites infos croustillantes sur lui pour vous assurer de passer un bon moment.

Paul Emmanuel est un génie. Du genre de ceux dont on parle dans les films là. Une fois tous les dix ans vous voyez. Bien qu’il travaille dans le domaine de la rédaction web depuis plusieurs années, il ne s’est définitivement lancé dans le blogging à son propre compte qu’il y a peu de temps, avec sa plateforme ATPEN.Jimdo.com et vraiment si vous êtes impliqués ne serait-ce qu’un peu dans le domaine blog en Afrique, au Cameroun, même ailleurs, vous avez le devoir moral de vous y rendre et de vous abonner.

Réaliste, travailleur, présent, il anime sa communauté avec un professionnalisme qui me laisse souvent rongé par la culpabilité quand je pense à toutes les erreurs que je fais souvent dans le domaine. Sur ce sujet justement. Aucune erreur. Je n’ai pas comptabilisé, jusqu’à l’heure où je vous parle, la moindre faute d’orthographe sur son blog, alors que le français n’est pas la langue la plus simple qui soit. Bref ce monsieur est impressionnant, même si je lui trouverai quand même quelques défauts. Pas qu’il en est vraiment, mais je suis Sawa. C’est une peuplade bantoue réputée pour son incroyable capacité à critiquer l’incritiquable. Et j’assume. Ne me jugez pas.

Paul Emmanuel est indubitablement compétent, mais incroyable énervant avec sa tendance à lancer ses propos comme des « paroles d’Evangile », même lorsqu’il y a des chances qu’il ait tort. En même temps c’est vrai qu’il n’a pas souvent tort. Mais cette attitude a pour conséquence de souvent susciter des débats houleux sous ses articles, ce qui n’aide pas forcément à la compréhension des messages qu’il cherche à faire passer. En plus, contrairement à Arthur dont je vous ai parlé au dernier épisode, je trouve qu’il manque un peu d’humilité, même si ils ont tous les deux une bonne dose de réalisme dans leurs propos.  Non. Pour être exact je dirai que Paul Emmanuel Ndjeng manque TERRIBLEMENT d’humilité. Voilà j’ai dit. Traitez moi de jaloux ce n’est pas mon problème.

Vous pouvez voir Paul Emmanuel sur son blog ici, et ne vous inquiétez pas, comme Arthur, il sera à la prochaine édition du Camer Social Media MeetUp, ce samedi à 15 heures à ActivSpaces. En attendant, consommez bien ses articles J.

camer meet up.jpg

PS : C’est en copiant sur sa « semaine Inbound » que l’idée d’un marathon blog m’est venue en commencant avec Arthur Himins, mais bon, faut pas avoir honte de copier le bon exemple !

C’était la chronique d’Ad, et demain nous verrons un anglophone charismatique atteint d’ADHD. Ce sera fun.

Le marathon Blog: Arthur Himins

Wabidiboo, c’est la chronique d’AD et je vous emmènerai découvrir, pendant une semaine, des blogueurs qui me font frémir, que je ne lis pas forcément tout le temps mais qui ont de grandes chances de vous intéresser. L’idée est de vous emmener sur des plateformes que vous n’avez pas forcément l’habitude de visiter, pour vous faire changer d’air et vous permettre de les rencontrer. Et puis en fait il y a aussi une surprise en fin de chaque article :-).

Marathon blog : Arthur Himins, Le rockeur camer

himins-arthur

C’est un bijou ce garçon. Un blogueur évènementiel ayant pour sujets la musique, les personnages du show biz camerounais, il est assez précis dans ses thématiques et ne dévie pas souvent, pour ne pas dire jamais de celles-ci. Il est surtout très agréable à lire avec son style du quartier :-).

Mais ce n’est pas seulement parce qu’il est intéressant que je le lis. Je le respecte énormément. Comme un autre blogueur musical,  Atome dont je vous avais déjà parlé, Arthur a commencé très très récemment l’aventure de la plume numérique, mais à cause de la qualité de ses écrits,  de ses billets rafraichissants et peut-être aussi de son style « Mboa », il a gagné rapidement une belle notoriété. En plus il ne se prend pas la tête et c’est assez rare. Il n’a pas honte de dire qu’il a 29 ans et qu’il vit toujours chez ses parents, il assume sa coupe de cheveux atypique, ses airs et sa musique, puisqu’il est aussi musicien, rockeur pour être exact. Un rockeur camerounais africain, reconnaissez que ce n’est pas banal. En effet, c’est lui le promoteur de l’évènement Festirock dont je vous avais déjà parlé. En outre, Arthur a tout mon respect parce qu’il a une vision de l’environnement culturel qui m’inspire, qui me convient.

img-20160209-wa0005.jpg
Arthur, pour le Festirock

Je vous invite donc à faire un tour sur le blog d’Arthur et si vous souhaitez le rencontrer, n’oubliez pas qu’il sera avec nous à la prochaine édition du Camer Social Media Meet Up ce 10 septembre à @activspaces. C’était la chronique d’Ad et demain nous verrons un expert en Inbound marketing passionné et vachement pro.

For those who want to stop writing

pexels-pen.jpg

My guest is called Eleanor. She is bright, friendly, and she started blogging in there shortly, and her story is like many other’s, it the story of someone who wants to give up blogging, to stop writing.

 

Continuer la lecture de For those who want to stop writing