Nous avons raté la Lagos Comic Convention

C’est un article de Nigerian Comics Online qui a éveillé mon sens de l’araignée. Ensuite, quelques pages de recherche plus tard je découvrais que le plus gros évènement Geek d’Afrique de l’ouest s’est déroulé le 17 septembre dernier.

Lagos4.jpg

L’évènement en était à sa quatrième édition, avec comme thème « Everything Superheroes ». Ce rassemblement est issue de l’idée ambitieuse de Ayodele Olegba(photo à gauche), le crayon derrière le comic Strike Guard. L’une des rares revues en donne l’essence: »La LagosComicCon a commencé en 2012 et sert de point de rencontre, de plateforme d’échange pour les idées et opportunités d’affaires dans un secteur à dominance jeune et urbaine ». La progression est encourageable, puisqu’ils sont partis de 300 invités en 2012 à la première édition, à plus de 3000 participants au cours de l’édition 2015.

Les photos montrent un bel événement, une belle scène, quoique je déplore un manque de vidéos, pour se faire une idée. Peu importe, nous pourrons nous faire plaisir avec les images qui sont disponibles sur les plateformes facebook, Instagram.

Aussi, pour le plaisir des yeux, rgardons quelques images de leurs plus belles oeuvres, ça fait toujours plaisir 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour plus d’infos, voici les articles de Quartz Africa sur le sujet.

Publicités

Marathon blog : Kamga, the great big blogger

He is from Bafoussam and don’t know how to say any word in his native language, he is young, wild and free, he is a journalist and professional blogger… and since a moment he tries to write in French, even if he isn’t used to. So I’ll try to write in english, even if I really hate the idea that I could make some, many mistakes. But. Hey. I will struggle. For him, for you, for NARNIA!!!

Don’t worry if this post seems abrupt or incoherent, I’m trying to respect his writing way. Kamga is an original person, the kind who is able to wake up at three, to write four pounds of text about pop culture and drop it without any kind of advertising. Wait. He is really crazy, like a Ryan Higa you know? This youtuber can talk about a broad panel of subjects, still following his line. Not sure this sentence has any meaning. My bad. Cameroon is bilingual, but Cameroonians aren’t. Judge us. We don’t care.

Anyway.

Kamga, If you are used to my blog you’ve already seen his face in this post, as he was one speaker at the last Bloggers Forum. His blog is like a fresh wind, even if there’s no chance at all that you find any insights, or datas, or even pictures. But you will know his voice, as he got a podcast channel.

As you know, Tchassa, too, will be with us for the Camer Social Media Meet-Up Saturday at 15. He will come from His far village at Bafoussam, just for the occasion. Saying how much it will be interesting. And if you are kind and share this post, maybe he will accept to do a selfie with you. Maybe. Probably. I’ll ask. So save the date and stay tuned!

camer-meet-up

Marathon Blog: Paul Emmanuel, le Pro sans défauts

paul-emmanuel-ndjeng-quote-1-678x509

Wabidiboo, c’est la chronique d’Ad et nous au deuxième jour d’un marathon que je vous propose pour en savoir plus sur certains blogueurs que vous avez [ou pas] l’habitude de lire. Aujourd’hui, nous voyons Paul Emmanuel, le professionnel Inbound Marketing. Vous le connaissez peut-être déjà mais soyez sûrs que je vous ai préparé de petites infos croustillantes sur lui pour vous assurer de passer un bon moment.

Paul Emmanuel est un génie. Du genre de ceux dont on parle dans les films là. Une fois tous les dix ans vous voyez. Bien qu’il travaille dans le domaine de la rédaction web depuis plusieurs années, il ne s’est définitivement lancé dans le blogging à son propre compte qu’il y a peu de temps, avec sa plateforme ATPEN.Jimdo.com et vraiment si vous êtes impliqués ne serait-ce qu’un peu dans le domaine blog en Afrique, au Cameroun, même ailleurs, vous avez le devoir moral de vous y rendre et de vous abonner.

Réaliste, travailleur, présent, il anime sa communauté avec un professionnalisme qui me laisse souvent rongé par la culpabilité quand je pense à toutes les erreurs que je fais souvent dans le domaine. Sur ce sujet justement. Aucune erreur. Je n’ai pas comptabilisé, jusqu’à l’heure où je vous parle, la moindre faute d’orthographe sur son blog, alors que le français n’est pas la langue la plus simple qui soit. Bref ce monsieur est impressionnant, même si je lui trouverai quand même quelques défauts. Pas qu’il en est vraiment, mais je suis Sawa. C’est une peuplade bantoue réputée pour son incroyable capacité à critiquer l’incritiquable. Et j’assume. Ne me jugez pas.

Paul Emmanuel est indubitablement compétent, mais incroyable énervant avec sa tendance à lancer ses propos comme des « paroles d’Evangile », même lorsqu’il y a des chances qu’il ait tort. En même temps c’est vrai qu’il n’a pas souvent tort. Mais cette attitude a pour conséquence de souvent susciter des débats houleux sous ses articles, ce qui n’aide pas forcément à la compréhension des messages qu’il cherche à faire passer. En plus, contrairement à Arthur dont je vous ai parlé au dernier épisode, je trouve qu’il manque un peu d’humilité, même si ils ont tous les deux une bonne dose de réalisme dans leurs propos.  Non. Pour être exact je dirai que Paul Emmanuel Ndjeng manque TERRIBLEMENT d’humilité. Voilà j’ai dit. Traitez moi de jaloux ce n’est pas mon problème.

Vous pouvez voir Paul Emmanuel sur son blog ici, et ne vous inquiétez pas, comme Arthur, il sera à la prochaine édition du Camer Social Media MeetUp, ce samedi à 15 heures à ActivSpaces. En attendant, consommez bien ses articles J.

camer meet up.jpg

PS : C’est en copiant sur sa « semaine Inbound » que l’idée d’un marathon blog m’est venue en commencant avec Arthur Himins, mais bon, faut pas avoir honte de copier le bon exemple !

C’était la chronique d’Ad, et demain nous verrons un anglophone charismatique atteint d’ADHD. Ce sera fun.

Le marathon Blog: Arthur Himins

Wabidiboo, c’est la chronique d’AD et je vous emmènerai découvrir, pendant une semaine, des blogueurs qui me font frémir, que je ne lis pas forcément tout le temps mais qui ont de grandes chances de vous intéresser. L’idée est de vous emmener sur des plateformes que vous n’avez pas forcément l’habitude de visiter, pour vous faire changer d’air et vous permettre de les rencontrer. Et puis en fait il y a aussi une surprise en fin de chaque article :-).

Marathon blog : Arthur Himins, Le rockeur camer

himins-arthur

C’est un bijou ce garçon. Un blogueur évènementiel ayant pour sujets la musique, les personnages du show biz camerounais, il est assez précis dans ses thématiques et ne dévie pas souvent, pour ne pas dire jamais de celles-ci. Il est surtout très agréable à lire avec son style du quartier :-).

Mais ce n’est pas seulement parce qu’il est intéressant que je le lis. Je le respecte énormément. Comme un autre blogueur musical,  Atome dont je vous avais déjà parlé, Arthur a commencé très très récemment l’aventure de la plume numérique, mais à cause de la qualité de ses écrits,  de ses billets rafraichissants et peut-être aussi de son style « Mboa », il a gagné rapidement une belle notoriété. En plus il ne se prend pas la tête et c’est assez rare. Il n’a pas honte de dire qu’il a 29 ans et qu’il vit toujours chez ses parents, il assume sa coupe de cheveux atypique, ses airs et sa musique, puisqu’il est aussi musicien, rockeur pour être exact. Un rockeur camerounais africain, reconnaissez que ce n’est pas banal. En effet, c’est lui le promoteur de l’évènement Festirock dont je vous avais déjà parlé. En outre, Arthur a tout mon respect parce qu’il a une vision de l’environnement culturel qui m’inspire, qui me convient.

img-20160209-wa0005.jpg
Arthur, pour le Festirock

Je vous invite donc à faire un tour sur le blog d’Arthur et si vous souhaitez le rencontrer, n’oubliez pas qu’il sera avec nous à la prochaine édition du Camer Social Media Meet Up ce 10 septembre à @activspaces. C’était la chronique d’Ad et demain nous verrons un expert en Inbound marketing passionné et vachement pro.

Pour ceux qui veulent arrêter d’écrire

Yo.

Mon invitée s’appelle Éléonore. Elle est brillante, sympathique, et elle s’est lancée dans le blogging il y a peu de temps.

Au début, elle n’avait pas d’objectifs autres que celui, très louable, d’éjecter de son esprit le trop plein de matériel radioactif qui s’y trouvait.

Cependant, elle se rend compte qu’elle perd de plus en plus la flamme. Ses propres articles l’ennuient, et elle se demande pourquoi elle fait ce qu’elle fait. Pour de la reconnaissance? Pour des clics ?

Perdue, elle pose des questions autour d’elle, et prend conscience qu’elle écrivait pour rien en fait.

Elle abandonne.

Un jour, en veillant* sur le net, elle tombe sur un article qui parle de ce blogueur africain millionnaire, et de cette nigériane qui gagne 5000 dollars US par articles.

Motivée, Elle se remet à écrire, puis abandonne de nouveau, cette fois-ci définitivement.

Bien que notre Éléonore soit un personnage *plus ou moins* fictif, l’histoire, elle, est bien réelle et on la voit tous les jours.

Des auteurs passionnants qui passent des mois sans écrire, des plumes pleines d’espoir dont on ne voit qu’un article ou deux, des professionnels d’un domaine qui abandonnent leur plateforme par manque de visibilité, des adolescents brillants ayant écrit des billets épiques, ayant abandonné pour  une obscure raison qui tient souvent dans cette intéressante conversation :
« Tu as continué *titre atypique de votre plateforme*? C’était très bien… »

« Le truc là ? Ha dis donc »

Ça finit souvent comme ça hein.

Et ça finit. Comme ça.

Une belle plume de moins.

S’il vous plait, si vous faites partie de ce groupe, si vous réflechissez à la pertinence de votre action, si vous souhaitez abandonner,  ne le faites pas. S’il vous plait.

S’il vous plaît.

Écrivez. Même pour rien. Sur votre chien, sur vos maladies, sur ce  qui vous passe par la tête. Et si rien ne passe votre tête, faites des trous dedans. Si vous faites desfictions squi semblent sans succès, écrivez des histoires tirées de faits réels. Si vos sujets sérieux sont ignorés, rajoutez des blagues de mauvais goût. 

Bref.

Écrivez. Écrivez à vous en exploser les phalanges. Un jour ça servira. Si vous avez abandonné, recommencez. Si vous n’avez pas de lecteurs, écrivez sur le féminisme ou les musiques grossières ça fait réagir tout le monde. Écrivez. 

Écrivez sur Dieu. C’est un sujet inépuisable.

Écrivez.

Ne le faites pas pour vous.

Pour nous.

Nous avons besoin de vous lire. 

C’était la Chronique d’Ad. Et je souhaitais vous encourager. GanBatte.