Trois astuces pour mieux utiliser les 280 caractères de Twitter


Le réseau social aux petits oiseaux a récemment changé sa légendaire limite de caractères, quittant de 140 à 280. Voici quelques astuces pour exploiter pleinement cet espace supplémentaire.

A l’origine, Twitter avait une limite simple: 140 caractères, espaces compris. Ce nombre arbitraire descendait de la taille des SMS, limités à 160 caractères, l’écart de 20 étant réservé pour les noms d’utilisateurs.

Il était de notoriété publique que les 140k n’étaient pas suffisants pour émettre des avis construits ou avoir des conversations vraiment pertinentes, ce qui est dramatique lorsqu’on sait que l’un des plus puissants atouts du réseau réside dans sa conversationalité.

Capture 280K

 

En effet, comme on n’a que peu de caractères pour s’exprimer, vous vous retrouvez un peu obligés entre deux phrases de vous arrêter pour « écouter » l’autre, alors que sur Facebook par exemple vous pouvez faire un commentaire de la taille d’une page de Bible avant de faire attention aux réponses de vos interlocuteurs.

Pour y remédier Twitter a réduit les liens, enlevé les mentions du décompte de caractères, puis enfin, tout récemment, @Jack le CEO, annonce par un Tweet de 280 caractères la fameuse modification:

«  C’est un petit changement mais un grand pas pour nous. 140, c’était un choix arbitraire fondé sur la limite à 160 caractères des SMS. Je suis fier de voir à quel point les équipes ont été attentives pour régler un vrai problème qu’ont les gens quand ils essaient de tweeter. Et tout en maintenant notre concision, notre rapidité et notre essence-même !  » @Jack

L’accueil est mitigé: plus grand champs d’expression pour les uns, occasion de diarrhée numérique pour les autres, les 280k sont un grand pouvoir, requérant de grandes responsabilités. Voici trois petites habitudes que je nous propose d’adopter pour ne pas faire de cette belle occasion d’expression, une torture pour les yeux.

  1. Faisons [au moins] deux phrases

    citation-nicolas-boileau-49862

La longueur recommandée par le site Adviso, pour une publication de qualité sur les réseaux sociaux est de 80 caractères. Bien sûr c’est hautement dépendant du type de littérature, un roman d’Ibuka Njoli n’ayant pas la même longueur qu’un post sur les usages militaires des biotechnologies. Ceci dit, si nous avons besoin pour exprimer notre pensée d’exploiter la totalité des 280k, ça veut probablement dire que cette pensée contient au moins deux idées à énoncer.

C’est simple: si l’on a deux idées, on fait deux phrases. C’est mieux qu’une longuissime suite de propositions juxtaposées, coordonnées ou subordonnées [Ce paragraphe doit son existence au cours de français de M Ondoua, classe de 3ème 1].

  1. Allons à la ligne

citation-nicolas-boileau-54263

Conséquence directe de la première astuce : Une fois que nous avons fait deux phrases, faisons un effort supplémentaire en allant à la ligne au moins une fois entre deux propos. Personne ne vient sur Twitter pour lire des pavés kilométriques, il y déjà les messages spam, les chaines Whatsapp et les billets de blogs pour ça.

L’intérêt d’aller à la ligne, c’est que nous gardons notre liberté d’expression avec un plein usage des 280k, tout en préservant l’effet visuel des 140. Le meilleur des deux mondes.

  1. N’utilisons pas tous les 280k

En réalité, nous ne sommes vraiment pas obligés d’utiliser les 280 caractères alloués par la plateforme. L’une des plus belles qualités de Twitter, comme dit plus haut, c’est son caractère conversationnel. Le charme de ce réseau réside dans cette instantanéité, cette possibilité que l’on a de réellement discuter avec des personnes d’horizons divers.

Certes, la limite de 140k empêchait parfois d’exprimer clairement son point de vue, générant beaucoup de malentendus, aux conséquences parfois dramatiques. Ceci dit cette même limite obligeait une concision rarement observée sur le web. Les uns et les autres ont déployé des trésors d’ingéniosité pour y faire passer leurs messages malgré la limite structurelle qui leur était imposée, que ce soit pour poster des blagues, des opinions, des témoignages. Si ce fut possible à l’ère de la restriction, pourquoi pas après ?

citation-nicolas-boileau-57008

En se rappelant de ce merveilleux poème de Boileau, faisons ce dernier effort : regardons ce tweet que nous voulons publier, avec ses deux paragraphes, bien garnis en caractères: le second est-il vraiment utile ? Oui? Non? Pas forcément ?

Rend-toi service :

Supprime.

C’était la Chronique d’Ad.

Plus: 

  • Les citations de l’article sont toutes extraites d’un poème de Nicolas Boileau, nous pouvons y avoir accès en suivant ce lien.
  • Le passage aux 280k n’a été appliqué que pour les zones géographiques utilisant l’alphabet latin ou apparenté, avec  lequel il faut plus de caractères pour exprimer une idée. Nous pouvons avoir plus de détails sur la logique de ce changement avec cet article de Numérama.
  • Le passage aux 280k avait aussi pour but de réduire la longueur des « threads », ces longues lignes de tweets permettant de raconter des histoires ou d’exposer ses idées de manière plus structurée. Cet article montre un outil assez utile pour transformer les threads Twitter en articles de blog.
Publicités

Publié par

Et vous? Qu'en pensez vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s