Nnedi Okorafor, La reine de l’African Fantaisy


Nnedi Okorafor est l’une des plus grandes écrivaines de la Science Fiction afro, et future auteure de la série de livres Marvel Black Panther. Rien que ça.

Wabidiboo, c’est la chronique d’Ad et nous allons découvrir ensemble aujourd’hui Nnedimma Nkemdili Okorafor, de son nom de plume Nnedi Okorafor, auteure de plusieurs oeuvres de science fiction tournées vers les thématiques dites « africaines ».

Elle nait aux états unis de parents nigérians, parcoure aisément ses études en developpant sa passion pour l’athlétisme dans lequel elle excelle, jusqu’à ce qu’elle subisse une opération pour la scoliose dont elle souffre. C’est ainsi qu’elle se lance dans l’écriture qui lui permet d’avoir à 20 ans et décroche, à 27, un diplome de doctorat en anglais de l’université de l’Illinois, à Chicago, sa ville natale.

Après 2001 elle devient professeur associée de littérature et d’écriture créative à New York et produit pendant cette décennie plusieurs oeuvres de science fiction ainsi que des essais sur la littérature africaine assez édifiants, dans un anglais assez simple pour que nous puissions tous en profiter. Je vous recommande vivement ce billet publié en 2009 intitulé « Is Africa Ready For Science Fiction » et cet autre publié 5 ans plus tard titré « Africa’s science fiction is still alien » dans lesquels elle fait un portrait froid mais ambitieux de la place de la SF dans la littérature africaine à ces différentes époques. Elle rappelle le manque de maturité du roman de SF américain par rapport à la littérature africaine, généralement plus sombre, plus sérieuse, abordant des thématiques plus concrètes.

Nnedi obtient la consécration en 2011 avec la publication de son premier roman et premier Hit, « Who Fears Death », qui parle d’une jeune fille avançant dans un soudan futuriste et post-apocalyptique dans lequel on trouve deux tribus opposées, les Nurus à la peau lumineuse qui oppressent les Okeke à la peau sombre. La jeune fille, « Onyesonwu », qui signifie « Qui a peur de la mort » et dont le roman tire son nom, est issue du viol d’une femme Okeke perpétré par un Nuru.

Who fears death

Racisme, violences, guerres, voici des thèmes qu’on ne trouve pas forcément dans les Marvel et DC Comics américains, et qui font pleinement partie  de l’imaginaire de Nnedi, dont elle se sert pour ses oeuvres, dont l’apogée vient avec la trilogie Binti, dont on parlera plus tard.

Le succès de Nnedi Okorafor, PhD, l’amène à cotoyer les plus grands: Son roman Who Fears Death sera bientôt adapté en série sur la chaine américaine HBO, avec à la réalisation, le célebre auteur RR Martins qu’on connait comme l’auteur de l’aujourd’hui culte Game Of Thrones. De plus, Nnedi sera aussi l’auteure du nouveau bébé Marvel, « Black Panther, Long live the King ».

BLACKPANTHERCMXcover1Final
Black Panther, Long Live the king

S’il était nécessaire d’en rajouter pour présenter notre Reine de l’Afro Fantaisy, Nnedi Okorafor, avec ses douze livres est aussi une voix forte pour ce qui est de l’analyse de la notion de culture dans la création de contenu. En effet, malgré qu’elle adresse un public extrêmement varié, elle continue de ne poser que des personnages féminins noirs ou afro-descendants comme personnages principaux de ses romans, brisant ainsi le mythe du héro blanc sauvant la jeune, fragile et inutile demoiselle en détresse.

Nnedi Okorafor est à elle seule un temple de la littérature futuriste africaine. Ses positions concernant la pop culture et la science fiction sont tout à fait intéressantes pour les objectifs que ce blog vise et je citerai très souvent ses tweets, ses posts, ses articles pour de futures démonstrations concernant la création de contenu. Pour ceux qui souhaiteraient la découvrir d’un point de vue littéraire, vous trouverez quelques liens vers ses nouvelles ainsi que vers les pages Amazon de ses livres, notamment sa trilogie Binti, en anglais makheureusement.

Pour les allergiques à l’anglais, vous pouvez avoir accès au livre « Qui a peur de la mort » ici, ou, à défaut, je vous recommande vivement de jeter un oeil à cette auteure à la plume exquise, francophone, gabonaise et irrémédiablement envoûtante qui s’appelle Leila Marmelade, que vous pouvez découvrir ici avec ses romans de la série Vaudace.  Au dessus de tous ceux là, jetez un oeil à Foudre, un des essais les plus brouillons mais pour moi les plus incroyables de ce que nous appelons déjà l’Afro Fantaisie, la saga Foudre.

Si vous voulez lire une histoire trépidante, envoûtante et surtout gratuite, commencez par .

Vous pouvez aussi consommer le premier essai de Nnedi, qui s’appelle « An amphibious Green » .

C’était la Chronique d’Ad, et si vous avez des auteurs africains qui vous ont fait rêver, que vous aimez ou que vous découvrez, et surtout si vous voulez en savoir un peu plus sur les oeuvres de Nnedi, nous pouvons en discuter en suivant ce lien vers ce groupe whatsapp dédié à l’article.

IMG_20160512_203208

 

Publicités

Publié par

Et vous? Qu'en pensez vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s