Petit manuel de la mauvaise foi


Supposons, vous n’êtes pas d’accord avec une vérité, et vous cherchez un moyen pour vous défiler sans avoir à reconnaître quoique ce soit. Qu’il s’agisse d’un débat sur le racisme ou sur le talent mitigé d’un rappeur français, cet article vous confie les secrets des meilleurs pour vous en sortir sans taches. Pensez à chercher dans ces huit techniques, celle qui vous convient le mieux.

Tentative de description du défaut le mieux répandu au monde -_-.

1-De certitudes sans fondements, tu te serviras

C’est la base de tout. Sortez des statistiques de nulle part, énoncez des théories non vérifiées comme si elles étaient des évidences absolues. Tout le monde sait que la Terre est plate voyons. Mais c’est écrit dans la Bible, les noirs sont nés pour être des esclaves. Ensuite, lorsqu’on vous met devant la Vérité, car grâce à Dieu il n’y en a jamais qu’une seule, bottez en touche comme en finale de Champion’s league.

2-Du mensonge, tu useras

Un adage pop culturel dit que c’est le onzième commandement. Tu ne tueras point, tu ne voleras point, ne commettras point d’adultère, mais si on te chope, nies tout jusqu’à la mort. Et comme vous allez vous enfoncer peu à peu, mentez encore plus. « Il n’y a aucun doute, Il y a des armes de destruction massive dans ce pays » *voix de l’Américain dans les films*. On vous attrape? Mentez encore encore plus. Il y avait des armes de destruction massive, mais les vampires aliens de l’espace ont attaqué et puis…

3-Des sarcasmes et des moqueries, tu abuseras

Un classique. Je suis moi-même devenu un expert du genre. Méprisants à souhait, pour avoir raison vous n’avez qu’à démonter l’adversaire, donc décontenancez-le. Regards de travers, pirouettes syntaxiques, figures de style recherchées.

Une bêtise bien emballée est toujours plus appréciée qu’une vérité douloureuse, avec cette technique vous vous assurez de toujours vous sentir supérieurs aux autres. Montez dans votre tour de défense intellectuelle, et de là, lancez vos phrases comme autant de traits enflammés.

4-Les voix discordantes, tu ignoreras

Ça, c’est quand la vérité commence à gratter derrière les oreilles, et que l’humilité frappe à votre porte. Le principe est simple, bouchez vos oreilles, fermez vos yeux, barricadez la porte et pensez à faire insonoriser votre conscience si possible. Faites comme si ces voix qui crient la vérité n’existaient pas.

Au mieux même, augmentez le volume de vos propres bêtises. Comme cette étude scientifique très sérieuse qui démontrait que la cigarette ne tue pas, appuyez vous sur tous les moyens possibles et imaginables pour ne pas perdre la face. Les écouteurs sont souvent très utiles ici.

5-Les oppositions, tu les écraseras

On insiste? Vous ne pouvez plus faire semblant? Ben voyons. Allez-y franchement. Touchez les points vulnérables. Vérifiez du côté de ses frères et sœurs, ou des parents. Ne vous inquiétez pas vous trouverez. L’inspiration ne manque jamais dans ces cas là. Le truc, c’est de faire mal, là où ça fait mal. Cherchez du côté de l’oncle qui est mort dans des circonstances bizarres, dites que c’était même le Sida. Ou la sœur qui a ramené un braillard sans être mariée, d’ailleurs, le mieux c’est de chercher la vérité. « Il n’y que la vérité qui blesse » direz vous ensuite.

6-En victime, tu te déguiseras

Ha, ça, c’est une technique qui demande un certain talent dans l’art de la perversion. En clair, vous faites ceci. Vous prenez la problématique. Vous l’emballez, et vous… Comment le dire poliment. Vous déféquez dessus. Bien généreusement.

Ensuite, vous prenez votre perception de la réalité, vous ajoutez des scènes d’action et des scènes tristes, le plus possible, et vous montrez le résultat fièrement en disant « mais c’est moi qui souffre tu ne vois pas »? Un peu comme dans une série de Shonda Rhimes quoi.

7-La situation tu retourneras

C’est à peu près le même principe que le dernier point, sauf que vous allez encore plus loin. Vous invitez un public pour jouer l’arbitre, et vous dites carrément que la personne qui est une victime, est l’oppresseur.

NB: Ça c’est un vrai truc de malades quand même. Et il y a des gens qui en ont fait leur spécialité. Ils érigent le baratin au rang de sport olympique, et arrivent à vous dire, convaincus de leurs propos, que cette preuve accablante que vous avez contre eux, est un piège que vous aviez préparé d’avance, pour les piéger, ou je ne sais quelle autre bêtise conçue dans leur esprit détraqué et radioactif. Je vous dis des psychopathes.

8-Des excuses, tu te serviras.

Le concept est très simple, et pourtant si efficace. Vous vous excusez, mais sans rien changer à l’attitude. C’est clairement comme si vous n’en aviez rien à cirer du problème en fait.

C’est malheureusement la technique la plus dangereuse de toutes, parce qu’elle est peut-être issue d’un bon fond. Parfois, vous essayez vraiment de changer, mais n’y arrivez pas. Et si l’entité en face n’a pas le bon sens, les moyens techniques ou les droits légaux de vous éliminer de sa vie, ça tourne dans un cercle vicieux digne des pires tragédies grecques. Ma prescription pour ce dernier cas est une délivrance dans une église réveillée des plus pures traditions pentecôtistes, ou à défauts quelques prédications de Joyce Meyer. Elle est bien il parait pour les cas désespérés.

Voilà donc huit superbes techniques qui devraient vous convenir parfaitement si vous cherchez à développer votre mauvaise foi. Mais comme je suis certain que vous vous débrouillez déjà pas mal, dites un peu: Quelles sont celles que vous utilisez déjà ? Personnellement je suis un habitué des N° 1, 3, 4 et 8.

C’était la Chronique d’Ad, et il si vous avez plus de 6 sur 8, pensez à vous faire soigner, vous un(e) grand(e) malade.

 

Publicités

Publié par

Et vous? Qu'en pensez vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s