26 February, 2016 16:55


« Tu es une personne pleine de bon sens, de bon coeur, de bonne humeur, et de sarcasmes. Je crains un peu pour ta curieuse tendance à l’autodestruction, mais je ne m’inquiète pas pour toi, quelqu’un te garde dans sa main.

Tu as vraiment morflé cette année, et c’est vrai que toi qui n’avais jamais connu la notion de « vie compliquée » *que ce soit dans tes côtes, dans ta chair ou dans ton coeur tout du moins* tu as dû tout vivre au même moment, et tu t’es peut-être même demandée si ce n’était pas çà le sens de la vie. Sourire en attendant les moments de souffrance, souffrir en attendant la mort.

Ce sont eux, ton cynisme, ton défaitisme et ton attitude blasée qui t’ont permis de prendre avec  recul toutes les choses qui t’arrivent, mais sache une chose. Ce n’est que le début. Tu verras pire, et ton âme connaitra des déceptions que tu n’oseras même pas imaginer. Tu pleureras comme jamais, et tu te découvriras des aptitudes au cri et à l’angoisse. Tu auras, sous tes yeux, des douleurs telles que tu n’auras nulle zone franche, nul espace de ton esprit, nulle forteresse émotionnelle où te réfugier.

Les zones les plus reculées de tes défenses psychiques, les bastions les mieux défendus de ces zones, et les défenses les plus efficaces de ces bastions seront les premières choses qui voleront en éclat, et tu en sortiras brisée, parce que c’est ce que fait la vie, elle nous brise. Tous, et toujours. Et si elle ne le fait pas, la mort *la nôtre comme celle de nos aimés* corrige l’erreur.

Tu vivras cela, c’est certain, parce que tu es un être humain. Mais parce que tu es toi, parce que tu as ce coeur, cette âme, tu vivras cela, et à la fin, tu vivras. Tu seras de ces légendes dont on place le mythe encore en dessous de la réalité, parce que l’humanité ne saura contenir l’existence éclatante qui sortira de ces expériences.

Tu connaîtrais la peine incarnée que tu en sortirais sourire aux lèvres, j’ai donc pleine confiance en ce que tu seras, et je suis fier de savoir que je serai là pour voir, et surtout raconter ton histoire. Ma seule espérance est que Dieu t’appelle et te garde, et pour çà ça ne dépend que de toi. Au delà, je prie, et je souris, à l’avance de notre rendez-vous dans ces cieux qui t’attendent.

Tu es une âme exceptionnelle. »

Lóbà lá na musèwá.

Publicités

Publié par

2 réflexions au sujet de « 26 February, 2016 16:55 »

Critiquez, partagez, commentez :)

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s