Le nom de leur groupe est un anagramme dont ils sont les seuls à connaître le sens


Tu appuies sur play, Ça commence tout doux, guitares et voix qui t’emportent, et pendant les trente premières secondes tu planes légèrement, et puis là…

Bam, une caisse qui t’emmène loin dans ta tête, et titre après titre, le chanteur, le fond électronique, les batteries entraînantes et incitant à bouger la tête en marchant dans la rue, tout est fait pour te faire voyager.

About Imagine Dragon.

C’est la #Chronique_dAD, et mon invité d’aujourd’hui est Dan Reynolds, le chanteur de « Imagine dragon », un groupe de rock alternatif *en fait ils font de la pop sans blagues* qui a pour vocation de te faire voyager dans le plus beau pays du monde: ton imagination.
Je ne sais pas si ce sont les  choeurs, le style optimiste,  ou les batteries, mais à la première écoute, tout est bon dans le dragon. It’s time, on top Of the world, amsterdam *ma préférée* sont mes coups de coeur de l’album night vision, leur premier.

Parfait pour t’accompagner pendant tes activités, quand tu fais tes devoirs, tapes des codes html, ou quand tu rêves de chevaucher un griffon dans ta chambre. Tu n’es même pas arrivé à la moitié des sons, mais on t’a déjà emmené si loin, que tu t’oublies, tu te laisses aller au fil des titres, les chansons s’enchaînent avec cohérence, pas  forcement grandioses mais bien entrainantes quand même, et Ensuite…

Ensuite rien du tout. Ils t’ont promis un monde imaginaire plein de jolis oiseaux et de rêves en HD, et tu tombes sur un assomant blablatage si nul qu’il n’y aurait pas de quoi en faire un jingle pour une émission de télé-réalité. La suite de l’album va de déceptions en déceptions, on sent trop une influence commerciale, des airs de boite de nuit, ça te bousille ton rêve, parce que griffounet, il ne sait pas danser.

Début cool, suite pourrie, c’est comme commencer une glace qui tomberait dans le sable après la première bouchée, on a mal.
À l’exception de Bleeding out, nothing left to say, et la toute dernière, Selene, qui m’ont fait de l’effet je dois l’avouer, la suite de l’album est assez fatigante, alors je me suis vite prononcé, parce que certaines fautes sont inexcusables. Du coup mon avis…?

J’achète.
Je  Prend, je met dans mes favoris, j’écoute en boucle, je passe les chansons nulles. Comme je l’ai déjà dit, cet album stimule l’imaginaire, il est parfait comme musique de fond pendant que tu bosses, et comme le ratio est de 7 sons valables sur 18, on peut pas risquer de passer à côté des bijoux qu’il a à offrir.

Alors je vous pardonne les mecs. Mais si vous me foutez encore du raggaeton dans un album rock, je vous fait bouffer le chapeau de peter pan. Non mais.  Du Raggaeton. Sans blagues.
C’était la #Chronique_dAD, et j’aime la musique. Tout doux griffounet… Tout doux.

Publicités

Publié par

Et vous? Qu'en pensez vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s